Projet de construction résidentiel sur le terrain du casse-croûte - Précisions et clarifications


La Municipalité souhaite clarifier et corriger certains faits en lien avec un projet de développement privé soumis au service d’urbanisme et au CCU par le propriétaire du terrain où se trouve actuellement le casse-croûte (Resto St-Mathias).

Effectivement, la Municipalité s’est vu présenter un projet pour la construction d’un édifice résidentiel de 12 logements, sur le terrain en question. Le projet a été analysé par le Comité Consultatif d’Urbanisme (CCU) formé surtout de citoyens, pour finalement être rejeté par le conseil municipal lors de sa séance du 11 mai dernier car il jugeait que le projet ne respectait pas le cadre architectural et patrimonial du secteur.

Il est important de préciser ici que le conseil municipal se voit navré d’apprendre qu’il est probable que le casse-croûte ferme. Ce n’est pas une décision qui est du ressort de la Municipalité et il n’y a jamais eu de pression des élus ou de l’administration pour ce faire, bien au contraire. La difficulté à conserver une offre commerciale variée dans le village est réelle, et il ne semble pas y avoir de solution miracle à cela, malheureusement.

La zone où se situe le casse-croûte est « mixte », c’est-à-dire que les usages résidentiels ET commerciaux y sont déjà autorisés. Ce zonage mixte est d’ailleurs en harmonie avec la réalité du noyau villageois de Saint-Mathias, où plusieurs usages se côtoient. Il faut ajouter que la tendance actuelle dans la CMM va dans le sens de la densification résidentielle, surtout sur une voie importante de transports comme le chemin des Patriotes. Il y a donc une certaine logique à permettre un édifice à plus haute densité, si le propriétaire choisit d’implanter des résidences. Cela ne veut pas dire qu’il faut autoriser n’importe quel type de bâtiment, surtout dans le noyau du village, bien entendu. C’est sur cela que se penchent le CCU et le conseil municipal actuellement.

Ainsi, le projet résidentiel déposé par le propriétaire du terrain est conforme au zonage, de par l’usage résidentiel. Ceci dit, le conseil municipal est très soucieux de s’assurer que l’architecture, l’apparence et la volumétrie du bâtiment s’harmonisent bien avec le secteur. Si le casse-croûte doit fermer, la Municipalité doit faire en sorte que le nouveau bâtiment s’agence bien. À cet effet, le règlement sur les Plans d’Implantation et d’Intégration Architectural (PIIA) en vigueur à la Municipalité permet au CCU et au Conseil d’exercer un contrôle discrétionnaire. C’est pourquoi, à ce stade, rien n’est encore autorisé, et c’est aussi pourquoi d’intenses discussions ont présentement lieu entre le propriétaire et le conseil municipal.

Soyez assurés qu’autant le service de l’urbanisme, le CCU et le conseil ne prendront de décisions précipitées dans le dossier. L’avenir du terrain en question fera l’objet de discussions au courant des prochains mois.

Mme la mairesse et les membres du conseil tiennent aussi à informer la population qu’ils sont très sensibles aux préoccupations citoyennes sur ce projet qui va, forcément, affecter le visage du noyau mathiassois.

Merci pour votre compréhension.